Étiquettes

, ,

« Les termes du discours politique sont conçus de manière à empêcher de penser. L’un des principaux est cette notion de « défense ». Examinez les archives diplomatiques de n’importe quel pays et vous y trouverez que tout ce que ces pays ont jamais pu faire était « défensif » ».

Cette citation de Noam Chomsky reflète tout à fait la situation actuelle à Notre Dame de Landes. En effet Bruno Retailleau, président du conseil régional des pays de Loire, a lancé dernièrement une pétition pour l’expulsion des Zadistes, accompagnée d’une campagne de publicité exposant des propos comme cela « Exigeons l’évacuation de la ZAD ; soutiens aux riverains de Notre Dame des Landes ; signez la pétition demandant […] la fin des violences à NDDL ». Dans la pétition, de nombreux faits de violences y sont notés mais aucun lien, aucune preuve nous y amène. Pourtant des riverains de NDDL se sont mobilisés en soutiens aux zadistes et contredisant ces violences. On ne nous donne donc pas le choix de réfléchir à la situation. On nous impose la vision des élus actuels en nous relatant des violences. Serait-ce donc un moyen pour faire monter la peur dans la population avant l’arrivée du référendum régional ? Cette campagne publicitaire relève clairement d’un régime qui se veut totalitaire et qui vient couronner le refus de dialogue de certains politiques à cet égard. Car la peur, est la meilleure arme pour manipuler les masses.

C’est aussi un moyen de faire perdre toute subjectivité humaine, ce que les médias de nos sociétés capitalistes provoquent selon l’école de Francfort. Pour remettre en contexte, ce terrain (appelé ZAD) est convoité depuis des années par Vinci, une multinationale voulant construire un aéroport sur cette zone, qui a dû attendre les dernières expropriations des paysans vivants sur ces terres. Pour citer encore Chomsky : « L’institution la plus totalitaire de l’histoire de l’homme — ou presque — c’est probablement une multinationale : c’est une institution gérée par un pouvoir central dans laquelle le schéma de l’autorité suit un ordre rigoureux du haut vers le bas ». Puisque la construction de cet aéroport a été jugé à maintes reprises inutile, et que les élus sont sensés représenter la population, nous pouvons alors penser que les lobbies des multinationales exercent une pression telle que nos gouvernements sont soit ignorants soit corrompus.